Toruk, le premier envol

De qui ?
Le Cirque du Soleil, d'après le film Avatar de James Cameron.






De quoi ça parle ?
Sur Pandora l'équilibre naturel est menacé. Deux jeunes Na'vis vont entreprendre une quête pour sauver leur peuple et leur planète, en dépit des dangers et des obstacles dont le redoutable Toruk, créature légendaire et menaçante.


Et alors ?
Un spectacle d'exception, à la hauteur de la renommée de cette troupe circassienne qu'on ne présente plus.

Toruk, c'est à la fois du nouveau cirque, de la magie, et une fable universelle dans laquelle on retrouve les thématiques du film de James Cameron : l'écologie et le respect de la nature sont le fil conducteur de l'aventure des Na'vis.

C'est donc un soin méticuleux et un travail colossal qui ont amené ce décor pharaonique, changeant, grandiose. Toute une planète prend vie sous nos yeux, avec ses paysages variés, sa végétation, ses peuples et créatures. Des plantes peuvent y éclore ou y planer, des animaux y chasser, dans un ballet incessant et stupéfiant.
Jeux de lumière, accessoires, superbes marionnettes, plateformes et écrans, rien n'est laissé au hasard, jusqu'aux outils et machines des artistes, désignés spécifiquement pour intégrer l'univers de Pandora.

Le peuple Na'vi nous apparaît plus vrai que nature, dans des tenues où les détails font la perfection : perruques, tuniques, mais surtout maquillages, donnent l'illusion que nous assistons vraiment à un show d'une autre planète.
Les dialogues d'ailleurs sont interprétés en Na'vi, de même que la bande-son, à l'exception d'un narrateur qui nous guide dans la compréhension de l'histoire et de ses enjeux.

Enfin, pour proposer une expérience innovante, le spectacle propose une application interactive à l'audience. Les accros à leur smartphone étendent le décor depuis leur siège, les écrans de centaines de portables se synchronisant aux effets de scène.

Un bijou visuel, à ne pas manquer.

Pour qui ?


- Un spectacle familial
- Les fans de scénographies extraordinaires

Aucun commentaire:

Publier un commentaire