Guys and Dolls

De qui ?
de Frank Loesser, mise en scène de Stéphane Mears.




















De quoi ça parle ?
Sky se moque gentiment de son ami Nathan, amoureux fou d'Adélaïde depuis 14 ans. Piqué, ce dernier le met au défi de séduire n'importe quelle femme, et choisit la pieuse Soeur Sarah, missionnaire locale chaste et romantique.


Et alors ?


Cette saison, Marigny vous fait voyager, à la fois dans le temps et l'espace : direction New York, 1950!

C'est une version en anglais avec surtitrage qui est proposé dans ce nouvel écrin du musical à la française, dans la plus pure tradition des classiques de Broadway.

Un décor faussement sobre, de cadres lumineux et colorés.

Des costumes chatoyants qui nous placent dans le contexte historique.

Des numéros endiablés, alliant des chorégraphies pleine de peps à des chansons amusantes.

Des personnages attachants, aux voix intenses.

Des interprètes tout à fait brillants, parfaitement choisis pour leur rôle (on retiendra tout particulièrement la présence de Matthew Goodgame, qui porte fort bien son nom et le costume de Sky Masterson).


Bien sûr, l'histoire a quelque chose de délicieusement désuet, avec ces femmes d'un autre temps qui n'aspirent qu'au mariage, et ces hommes obsédés par les paris illégaux.
Le décalage et l'optimisme du spectacle nous embarquent pourtant sans détour, pour nous laisser la tête pleine de légèreté et de musique.

Pour qui ?


- Les fans de classiques du musical ou de vieux films
- Ceux qui ont besoin d'une soirée "break" pour se vider la tête

Aucun commentaire:

Publier un commentaire