Viens on se marre

De qui ?
De et avec Jeremy Lorca.

















De quoi ça parle ?
Constat sur sa vie : Jeremy dévoile tout, ses peines de coeur, le coeur de ses peines, et son avis sur pas mal d'autres choses.

Et alors ?
Un humoriste plein de fraîcheur, autant que de chaleur, grâce à son franc-parler, qu'on ne recommandera pas aux oreilles sensibles.

Pour les autres, n'hésitez pas, on se régale de l'authenticité du comédien, qui évoquera en un peu plus d'une heure ses visites chez la psy, son désir de paternité, sa première sodomie, son opinion sur le féminisme et le terrorisme, le tout avec un sourire désarmant.

J'ai particulièrement aimé, en plus de cette mise à nu, les constats à la fois simples et loufoques qu'il fait sur les situations quotidiennes, parsemés de petits jeux de mots, et d'humilité. On se sent proche de lui, sans pour autant partager toutes ses idées, parce qu'on apprécie la façon dont il les expose.
L'ambiance dans la salle en devient conviviale en un instant, riant de tout, de l'artiste, sans doute parce qu'on se retrouve un peu en lui.


Pour qui ?
- Un show gay-friendly. Mais pas que.

Debout Paris



Un festival de stand-ups, sur les quais de scène, dans des lieux sublimes ?

C'est le cadeau de rentrée des organisatrices, Jessie Varin et Shirley Souagnon, à se partager entre le 14 et le 16 septembre.

Debout Paris regroupe des manifestations sur trois péniches : la Nouvelle Seine, le Flow et le Jardin Sauvage, avec pas moins de 50 artistes à bord pour quitter l'été du bon pied.

La soirée d'inauguration, avec notamment la participation de la Troupe du Jamel Comedy Club, a été un superbe coup d'envoi.

Ce sont donc 6 humoristes qui ont enflammé la scène du Flow, une toute nouvelle péniche ouverte depuis 2016, avec chacun un univers à défendre : Paul Séré, Pierre Thévenoux, Laurie Péret, Djimo, Ines Reg, Geremy Credeville.





De bien belles découvertes, avec ces artistes qui nous ont donné de voir leur propre spectacle, cette péniche où on reviendra chiller entre amis, et ce Festival qui réserve bien d'autres surprises, comme la soirée "Dans le Noir" ou le Gala de clôture, prévus dimanche. Une bonne idée pour finir le week-end !


BaladEnigm

Vu, Lu, Entendu... et Testé : 

Une nouvelle façon de se promener


Parfois le dimanche, on se ferait bien une ballade.

Et maintenant, on peut, en plus, la rendre ludique, pédagogique et insolite.

(Re)découvrez des quartiers de Paris sous un œil nouveau, en mêlant promenade et jeux, c’est ce que vous propose BaladEnigm.

Vous téléchargez depuis leur site votre balade, ce qui vous permet une totale autonomie sur les modalités de la promenade : vous pouvez décidez de la date et de l’heure à la dernière minute (pratique pour s’adapter à la météo), le nombre de joueurs (idéalement de 2 à 4, mais vous pouvez être jusqu’à 6).

Le jeu s’articule en fait autour de plusieurs « mini épreuves » : des objets à trouver, des signes à retrouver dans le paysage intitulé le "chemin faisant", et un petit livret à lire et compléter au fur et à mesure. Une carte vous aiguille tout au long du parcours, pour ne pas manquer l’un des points d’intérêts du site où vous aurez choisi de vous amuser.

Adapté aux plus jeunes, ce concept sied à un après-midi en famille (n’oubliez pas les crayons de couleur pour que les enfants puissent se prendre totalement au jeu sur les différentes épreuves).
Pour mon propre test, pour lequel nous avions choisi le Parc de la Villette, nous étions 4 adultes, amateurs de jeux de piste, et nous avons opté pour notre « propre version » de cette animation, en ne suivant que le parcours « recherche d’objets et photos », et nous avons passé un très bon moment.





Petit conseil, même si cela parait moins écolo : imprimer le livret vous permettra de prendre en main le parcours, mieux l’appréhender et visualiser à plusieurs et simultanément votre itinéraire et les différentes missions à accomplir. On se passe pour 2 ou 3 heures de technologie… hormis pour la prise d’une photo souvenir !


BaladEnigm dispose déjà de plusieurs parcours en région parisienne, bien sûr, mais se développe rapidement et peut déjà offrir aux groupes de Marseille, Lille, Bordeaux et Lyon, une aventure ludique. Vous aurez également le choix de commander un seul carnet promenade, ou un forfait pour plusieurs, plus économique. Bonne promenade !

Vous avez dit Broadway ?

De qui ?
De et avec Antoine Guillaume.



De quoi ça parle ?
Un passionné de musicals revient sur sa découverte des plus grands classiques du genre, depuis son coup de coeur, à 17 ans, jusqu'à ses voyages à Londres et New York à s'interroger sur les origines des spectacles musicaux.

Et alors ?
La lecture du pitch a suffi à me tenter, et je n'ai pas été déçue.

Un spectacle sur les spectacles, intimiste, authentique, instructif sans devenir un cours magistral.
Antoine Guillaume nous murmure sa propre vie, et ses recherches sur la naissance de la comédie musicale, univers qu'il a découvert vers la fin de l'adolescence et ne l'a pas quitté depuis.
On sent cette passion, l'émotion qu'il a de nous la raconter et de nous la chanter.
Les extraits musicaux qu'il interprète, accompagné au piano de Julie Delbart, illustrent le propos, et dévoilent la palette vocale très agréable de l'artiste.

On peut ne pas être en accord avec tout ce que Monsieur Guillaume nous y dit, notamment sur la qualité des shows français, certes inégale mais où tout n'est pas oubliable...

On aurait aimé encore plus d'anecdotes sur le genre, et encore plus de ces échantillons de chansons, car on s'amuse de ce mini blind-test où les plus grands airs sont entonnés.
Et on devine le plaisir du comédien/chanteur à se glisser dans la peau de ces personnages de spectacles, car qui d'autre peut se targuer d'incarner tour à tour Tony, le fantôme de l'Opéra, Danny Zuko, et Glinda ?

A l'aube de l'automne, tandis que l'on se demande quel sera le spectacle musical de la rentrée, cette parenthèse sur le genre est en tous cas à s'offrir.


Pour qui ?
- Evidemment, les fans de musicals, qui se retrouveront dans ce narrateur passionné.
- Ceux qui ont des idées préconçues sur ce genre y apprendront beaucoup.

L'été théâtral à Paris ?


La période estivale n’est pas celle où l’on se rue le plus au théâtre…

Les spectateurs peuvent varier les plaisirs avec l’une des nombreuses manifestations proposant des spectacles de rues, mais Paris n’est pas en reste avec quelques irréductibles pièces qui se jouent pendant l’été.

Mes coups de cœur de cette fin de saison restent LES CRAPAUDS FOUS et COMEDIENS, respectivement joués au Théâtre des Béliers Parisiens et au Théâtre de la Huchette jusqu’à la fin du mois d’août. Chacun dans son style, vaut le détour, avec de belles émotions au rendez-vous.

Pour un moment plus léger, de divertissement pur, on préférera des comédies qui reprennent :
LE GROS DIAMANT DU PRINCE LUDWIG (au Palace), MON MEILLEUR COPAIN (Théâtre Michel) ou encore UNE SEMAINE PAS PLUS (Splendid), se dégustent jusqu’à la rentrée.





Trophées de la comédie musicale - Edition 2018

La semaine dernière se tenait la deuxième édition des TROPHEES DE LA COMEDIE MUSICALE, projet que nous soutenons avec ferveur depuis l'année dernière.




L'association a souhaité et réussi cette année à rendre l'évènement plus officiel et plus prestigieux, avec une véritable cérémonie, qui se tenait au sein du Théâtre des Nouveautés.
La remise en prix et le show, avec en maîtres de cérémonie, les artistes Prisca Demarez et David Alexis, a été riche en émotions et en rebondissements.


Les temps forts que je retiens de cette soirée ?


  • La victoire, ô combien méritée, de 5 trophées pour l'excellent COMEDIENS qui jouera tout l'été au Théâtre de la Huchette. Si ce n'est déjà fait, il faut courir découvrir ce vaudeville musical et l'incroyable Marion Préïté, qui remporte notamment le prix de la Révélation féminine de l'année.



  • L'émotion sincère de l'équipe de Tom Sawyer, qui remporte le trophée du meilleur spectacle jeune public, et celui très convoité du "prix du public".



  • La montée sur scène du comédien Alexandre Faitrouni, gagnant du "meilleur second rôle masculin", toujours aussi talentueux et pétillant, dans ses personnages comme au naturel.



  • La participation musicale de Christine Bonnard et Alexandre Bonstein, invités à eux aussi remettre un trophée et qui nous ont régalé d'une chanson hommage à plusieurs comédies musicales.






Le spectacle musical français brille de par les talents de ses artistes, et de par sa diversité, des grandes adaptations de shows anglo-saxons, aux pièces plus confidentielles qui offrent d'excellentes surprises aux spectateurs curieux. 


Nous félicitons tous les lauréats, mais aussi les organisateurs pour cette belle édition qui laisse entrevoir de belles promesses pour les années à venir.





Les crapauds fous

De qui ?
texte et mise en scène de Melody Mourrey


















De quoi ça parle ?
Un vieux médecin à la retraite reçoit la visite d'une jeune étudiante qui s'interroge sur le passé de son grand-père, originaire de Pologne, et sur ses agissements durant la seconde guerre mondiale.

Et alors ?
Quand on passe une journée harassante, dans le stress et la fatigue, et qu'on finit par s'asseoir dans la pénombre d'une salle de théâtre, c'est quitte ou double. Le spectacle peut vous plomber... ou vous faire sortir de votre morosité en quelques secondes.

Ici, la magie opère, instantanément, avec un début musical festif, et une entrée en matière cinématographique, comme le sera d'ailleurs toute la mise en scène de cette pièce historique délicieuse.

Le personnage de Stan, à la fois protagoniste et narrateur, nous entraine dans le récit de cet improbable sauvetage, où lui et son ami, le médecin Eugene Lazowski, réussirent à sauver plusieurs centaines d'habitants de leur petit village des nazis, en simulant une contagion massive par le virus du typhus.

La distribution, nombreuse et juste, jongle avec une vingtaine de personnages avec une énergie communicative et une touchante alchimie.

Le texte tant que la scénographie sont brillants, captivants, rendant justice à l'adaptation de cette histoire inspirée de faits réels, nous faisant voyager entre présent et passé.
Ponctué de beaucoup de tendresse et de psychologie, mais aussi de brins d'humour, le spectacle se déguste sans que l'on voit le temps filer, jusqu'à son bien bel épilogue.



Pour qui ?
En famille, entre amis, en couple.
- Les férus d'histoires et d'Histoire.