Mentir is not good

De qui ?
de Vincent Piguet.


De quoi ça parle ?
Max, comédien, est brouillé avec son père depuis 15 ans. Que dirait son papa d'ailleurs, en apprenant qu'il est nommé aux Molières ? Et si Yvou, son meilleur ami, allait se faire passer pour le nouvel auxiliaire de vie à domicile du père, pour connaître son opinion ? Pendant ce temps, et en échange de bons procédés, Max écrira la comédie musicale qu'Yvou rêve de jouer sur la scène du Palais des Glaces, où il donnera la réplique à sa copine, Marie.


Et alors ?
Très belle surprise avec cette comédie "presque" musicale, comme l'ont appelé les deux compères à qui l'on doit cette pépite.

Véritable festival du calembour et de la parodie, le spectacle est un enchaînement de jeux de mots douteux, de situations cocasses, donc le rythme monte en puissance à chaque scène.

Les parodies, qui deviennent un fil rouge qui nous tient en suspens durant la pièce, sont tout à fait savoureuses. Imaginez un peu... L'action se passera d'un zoo, avec une chanson d'ouverture toute trouvée : "Il suffira d'un cygne" ! Ce n'est ici qu'un exemple des nombreux tubes que vous réserve le duo.

Car rien n'arrête Max ni Yvou, amis à la scène certes, mais dont la complicité transparait jusque dans les interprètes.

Vincent Piguet écrit ici, entre deux scènes loufoques, un joli plaidoyer sur la vérité, l'urgence de la déclarer tant qu'il est temps, et nous amène du rire à l'émotion sans prévenir.

Patrick Chanfray (tout à fait charmant d'ailleurs), alterne les mimiques et les bourdes, avec des allures de grand rêveur faussement ingénu.


Un moment de plaisir qui passe trop vite !

Pour qui ?

- En famille tout particulièrement (avec de grands ados... ou avec vos parents)
- En couple aussi !
- Les fans de comédie musicale décalée !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire