Belles de nuit

De qui ?
de Jonathan Kerr.



De quoi ça parle ?
Un narrateur/accordéoniste nous entraîne dans l'univers nocturne et obscur d'une maison close parisienne en 1946. La tenancière, stricte mais pleine de tendresse envers ses trois travailleuses, vient d'apprendre qu'un arrêté les contraint à fermer l'établissement. Au même moment, un homme mystérieux surgit de son passé.


Et alors ?
Un sujet intéressant, traité avec goût, et une partition soignée, interprétée en live par des chanteurs/comédiens/musiciens.

Un peu dommage cependant pour le livret, les textes paraissant moins travaillés que la musique, et les dialogues menant à un scénario cousu de fil blanc.


La mise en scène, toute en sobriété, allie un jeu de lumières efficace, et 3 grandes boîtes vitrées, que l'on transforme en un instant en estrade, en loge, en vitrine.

On appréciera particulièrement ici la polyvalence des artistes et leurs timbres de voix originaux (on retrouve par exemple la très jolie Roxane Le Texier, vue dans 1789 les amants de la Bastille).
Les thématiques abordées sont variées : la condition des filles et leur vision de leur métier, les abus sexuels, l'amour, dans un contexte historique subtilement représenté.




Pour qui ?

- Les adeptes de musical épuré et vocal


Aucun commentaire:

Publier un commentaire